DPI3: le dossier patient est-il devenu intelligent ?

publié le 15 novembre 2021

28 octobre 2021

Dix ans plus tard, pour prendre comme point de repère la création de la communauté du Paient numérique, le DPI est-il devenu (plus) intelligent? Qu’est-ce qui a changé en dix ans? Quels sont les progrès réalisés, les changements effectués?

En quoi les évolutions et potentiels, nouveaux ou pressentis, de la technologie ont-elles impacté la manière dont l’hôpital agit, se gère, et dont il accomplit ses missions?

Et comment d’ailleurs définir le terme “intelligent” sans tomber dans l’effet mode? Pour les professionnels et les observateurs attentifs du secteur des soins de santé – sans parler des premiers intéressés – un DPI efficace, pertinent et “salutaire” (au sens premier du terme se définit notamment selon trois paramètres:
– son potentiel d’“intelligence” (collecte, gestion, exploitation des données) dans un contexte médical redéfini selon un éclatement et une diversification croissante des techniques, des attentes, des comportements, des risques et des contraintes (environnementales, sociales, financières, sanitaires…)
– son interopérabilité, dans un contexte où l’hôpital n’est plus la tour d’ivoire qu’il était hier mais s’inscrit dans le concept de continuum de soins et d’écosystème de santé, en franchissant ses murs pour jouer également un rôle en amont et en aval d’une prise en charge classique ; dans un contexte aussi où le DPI est lui-même l’un des maillions, certes essentiel et central, d’une longue chaîne de solutions et de “traçage” de la santé du patient
– son intégrité, enfin, nécessairement synonyme de sécurité, de non altérabilité, d’inviolabilité, d’accessibilité maîtrisée, de pérennité…

Alors que les dispositifs et solutions technologiques se multiplient et se diversifient à un rythme toujours plus soutenu (et d’ailleurs difficilement soutenable), comment faire en sorte que le secteur des soins de santé s’en empare et les intègre de manière efficace, pragmatique, vertueuse, en veillant à ce que les processus, l’organisation, les conditions et balises structurelles s’en trouvent positivement impactés?

C’est de tous ces aspects, aussi variés que complexes et inter-imbriqués, que la onzième édition du séminaire Patient numérique a traité.